IMM | Institut des métiers de la musique

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • (+33) 1 47 70 14 64
away concert solo à la batterie

Le retour du Mange-Disque

Après des années de recherche, de tâtonnements et de tests, les exceptionnelles offres dématérialisées, comme jadis les merveilleux supports, sont théâtralement annoncées puis commercialisées à point nommé. Elles arrivent quand les clients sont mûrs et contraints d’évoluer, quand l’offre et la demande peuvent se rencontrer, si possible sans trop d’efforts apparents ou le plus naturellement possible, à l’aide d’investissements marketing et de stratégies de communication plus ou moins imaginatives. En tout cas, dans la théorie et lorsque les guerres commerciales entre consortiums sont évitées, les consommateurs sont fermement pris par la main et envoyés quasiment de force en magasin ou sur certaines plateformes pour y être prélevés...

un accro de la musique ecoute en moyenne 2h40 de musique par jour - enquete 2018

Synthèse de l'Enquête Accros de la Musique 2018

La 8ème édition de l’enquête annuelle « Accros de la musique » a été réalisée en Janvier 2018 par les étudiants de l’Institut des Métiers de la Musique. Elle a pour objectif de donner une vision ponctuelle de consommateurs qui ne peuvent concevoir leur existence sans musique. Ce sont 214 individus de ce type que nous avons interrogés.

Méthodologie et échantillon

Enquête réalisée en Janvier 2018. Questionnaires administrés en ligne, uniquement auprès de passionnés de musique (déclaratif)

214 répondants
108 hommes, 106 femmes
« 19 ans et moins » : 12%, « 20 – 24 ans » : 33%, « 25 – 29 ans » : 11%, « 30 – 39 ans » : 22%, « 40 et plus » : 22%
Lieux d’habitation : 45% « région parisienne », 50% « autres régions », 5% « étranger »
Situation professionnelle : 35% «étudiant», 57% «employé, profession libérale, chef d'entreprise», 1% «retraité», 7% «sans emploi»
Genres musicaux favoris : Pop/Rock (39%), Metal/Punk (17%), Hip-Hop/R’n’B (6%), Musiques Électroniques (5%), Jazz/Blues (8,5%), Musiques du monde (8,5%), Variétés françaises (4%), Musiques Classiques (8,5%), Comédie Musicale (3,5%)

We Are Wolves - photos Edith Gaudy

Musiques enregistrées : un marché en croissance, une reprise confirmée et toujours du recul à prendre

Le marché français de la musique enregistrée a progressé de + 3,9% en 2017, pour la deuxième année consécutive (+5,4% en 2016) et atteint 723 M€. Deuxième année consécutive de croissance depuis 15 ans. Mais si la reprise se dessine, elle est encore fragile. Avec 583M€, le chiffre d’affaires physique et numérique commence tout juste à recréer la valeur perdue et n’atteint que 40% du marché de 2002 (1.43Mds€). Les producteurs de musique sont optimistes, mais considèrent ces indicateurs avec prudence : la dynamique de la production n’est pas encore pérenne, les nouveaux modèles économiques ne sont pas encore matures...

We Are Wolves - 2017 - photo Edith Gaudy

Des chiffres et du recul

En France, le Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP) a publié un bilan économique du marché de la musique enregistrée 2016 qui affiche une « première croissance significative du marché français depuis 15 ans ».
Le marché français de la musique enregistrée a progressé de 5,4% en 2016. Après avoir perdu près de 100M € entre 2011 et 2015, son chiffre d’affaires croît de 24M € en 2016, soit un quart de la baisse cumulée de ces 4 dernières années. A cela s’ajoutent les droits voisins perçus par les producteurs (+2,6%).
Cette croissance a été permise par un repli «modéré» des ventes de supports (-2...

Vous voulez travailler dans la musique ?

Notre école est pour vous !