IMM | Institut des métiers de la musique

9 févr. 2020

AU SOUFFLE CONTINU

Souffle Continu est un disquaire parisien qui a notamment fait le pari, depuis 2008, de remettre le vinyle dans les habitudes d’écoute. Lieu d’échanges et de découvertes, Souffle Continu est un commerce spécialisé mais aussi un label de rééditions.

Lorsque les étudiants de l’IMM entrent dans la boutique, Théo Jarrier et Bernard Ducayron (les patrons) ont la tête dans les cartons. C’est l’heure de l’inventaire. Une bonne occasion pour les rencontrer, sur le front, dans le feu de l’action, en situation réelle. La bonne humeur des deux associés férus de musique et véritables érudits est contagieuse. Les étudiants de l’IMM vont passer un bon moment en leur compagnie.

Le magasin est situé à deux pas du Père Lachaise, dans le onzième arrondissement de Paris. Selon Théo et Bernard, « Paris est la capitale européenne des amateurs de vinyles. Des acheteurs viennent des États-Unis, du Japon, du Brésil et d’ailleurs ».
Souffle Continu a pris le parti depuis son ouverture de mettre les vinyles au coeur de son offre. L’idée semble aujourd’hui gagnante. Le marché du 33 tours se réinvente, affiche depuis plusieurs années de la vitalité et de la croissance. En 2019, on estime que le marché français de l’édition phonographique comporte plus de 2 millions de vinyles vendus, soit environ +20 % par rapport à 2018. Mais comme pour de nombreux commerces, l’activité d'un disquaire indépendant reste incertaine et fragile. Afin de fidéliser sa clientèle, le magasin organise des évènements, crée une ambiance et lance un label de rééditions pour des perles rares de la musique française underground des années 70 et 80.

À peine passé la porte d’entrée, un étudiant déclare qu’il groove sur le titre qu’il entend. Il demande à Théo « Qui écoute-t-on ? »  La réponse est immédiate : « C’est Universal Beings de Makaya McCraven, tu peux trouver le vinyle dans ce bac là-bas si tu veux ». Les dés sont joués : « On a les yeux qui brillent. On bouge partout, frénétiquement. Mon regard se pose sur une pochette complètement loufoque d’un groupe de metal bulgare, puis sur un grand classique (The Payback de James Brown, son 37ème album). Ici, on nage dans un océan de plus de 5000 disques ».

L’ouverture de Souffle Continu est un concours de circonstances. Théo et Bernard se connaissent depuis de nombreuses années. Ils travaillaient ensemble chez Jussieu Music (magasin jadis bien connu des étudiants de l’Université Paris-VI). Bernard se souvient, « En 2008, tout s’effondre : la crise du disque est déjà bien amorcée, la crise économique s’invite dans le quotidien et pire encore, l’université Jussieu est contrainte de déménager pour initier des travaux de désamiantage… donc plus d’étudiants, au revoir les clients ». Coup dur pour le magasin mais nouvelle donne pour Théo et Bernard qui profitent de la situation pour imaginer et monter leur propre boutique en s’appuyant sur une parfaite connaissance du métier de disquaire et l’amour du vinyle qu’ils souhaitent vraiment partager.

La boutique est en place et des milliers de vinyles sont installés dans les bacs.  Mais pour Théo, « avoir uniquement une activité de disquaire est impossible pour tenir. À part les fêtes de fin d’année et le Disquaire Day, les ventes sont trop faibles pour n’avoir qu’une activité de disquaire ». En 2014, Souffle Continu lance son label de rééditions de vinyles. Sur les murs de la boutique, des supports sont accrochés, comme des trophées de chasse. Richard Pinhas, Heldon, Baroque Jazz Trio ou encore Anne-Marie Coffinet s’affichent pour l’éternité.

Les étudiants découvrent, fouillent et leurs regards se posent sur d’étonnants visuels ou sur des noms jusqu’alors inconnus. Chez un disquaire passionné, on ne peut qu’être transporté. Toutes les personnes qui franchissent le seuil de la porte sont interpellées. Une ambiance conviviale facilite la transmission et développe la curiosité de tous les visiteurs. La rencontre se transforme en un drôle de va-et-vient. Chaque disque a sa particularité. Les questions fusent et les réponses de Théo et Bernard donnent le sentiment d’être dans un lieu magique. Est-ce la caverne d’Ali Baba ? Est-ce une contrée qui regorge de trésors sonores ? Ici, tous les albums ont leurs propres histoires. Les spécialistes les connaissent. Finalement, Souffle Continu offre bien plus que du vinyle et des évènements. Les disquaires transmettent des connaissances, partagent des passions et donnent du relief aux produits qu’ils présentent.

Aller dans un magasin de disques tenu par des passionnés, y passer du temps, c’est un peu comme partir à la découverte et à la rencontre d’artistes, de musiciens, de producteurs, de personnages, de vies, de contes et de légendes.

Merci à Théo, Bernard, Diego, aux étudiants et notamment à Rolland.

Pour aller et en savoir plus sur SOUFFLE CONTINU

 

Vous voulez travailler dans la musique ?

Notre école est pour vous !