Les étudiants de l'IMM travaillent individuellement ou en groupe sur des exercices d'application, d'initiation ou de perfectionnement. La pratique est au coeur de notre démarche pédagogique.

Les journées de travaux dirigés et de travaux pratiques donnent la possibilité aux étudiants de chercher des informations et d'affiner leur vision du secteur.
Ils partent à la découverte d'entrepreneurs de spectacles, de salles de concerts, de labels, de producteurs, d'artistes, d'albums et de perles rares. Des présentations de travaux peuvent s’effectuer après les restitutions afin de partager les résultats et de favoriser les échanges et la transmission de connaissances.

photo Edith Gaudy - EMP - Seattle

Dans le cadre de leur cursus, avec le label-école Juste Une Trace, les étudiants ont aussi l'opportunité de participer activement à l'ensemble des étapes de la vie d'une production.
Selon les projets, ils sont amenés à rencontrer et négocier des contrats avec des artistes ou des producteurs, à assister aux phases d'enregistrement en studio, au mixage et au mastering. Ils peuvent également s'impliquer dans le marketing et le déroulement des phases de promotion, de communication et de commercialisation. Le label-école Juste Une Trace fournit aux étudiants une expérience professionnelle concrète et réaliste.

Les étudiants apprennent également à constituer des demandes de subventions et à budgétiser ce qu'ils imaginent. C'est aussi le cas lors des ateliers de booking et de montage de tournées. Et s'ils ont leurs propres projets, les étudiants peuvent tout à fait en profiter pour travailler et avancer dessus tout en étant accompagnés.

photo Edith Gaudy - EMP - Seattle

Tout au long de la formation, l’IMM invite de nombreux intervenants qui désirent transmettre des savoirs et contribuer au développement des compétences de nos étudiants. Conseils, recommandations, mises en garde, encouragements, explications, perspectives, points de vue, nous donnons aux étudiants des clés pour favoriser leur employabilité et pour piloter des projets dans le secteur de la musique. Les étudiants de l'IMM sont directement confrontés à la réalité du terrain. En procédant de la sorte, nous préparons les étudiants à intégrer le monde de la musique, à participer à son évolution et pour certains, à créer et développer leurs propres activités.

photo Edith Gaudy - EMP - Seattle

En mai et juin, les étudiants de l'IMM ont rencontré Fabien Martin pour parler de sa carrière d'artiste mais aussi de son studio, Sabine Girbeau (MEDIA NOCTE) a très gentiment et concrètement parlé de son agence de booking et de management, Alain Pierron (ex-WARNER CHAPPELL) a brillamment présenté l'utilisation de musique à l'image, au cinéma ou dans la publicité,  Arthur Bouchat (Avocat) a donné de précieuses explications pour comprendre les bases du droit du travail, Marsu (CRASH DISQUES) a notamment parlé de son parcours avec Bérurier Noir et ouvertement exposé le fonctionnement de son label associatif militant qui traverse les années, Franck Michaut (LE RIF) a présenté son «réseau des réseaux» qui réunit plus de 200 lieux et structures de musiques actuelles en Ile-de-France, Nicolas Acquaviva (RÉSEAU 92) a discuté de l'accompagnement d'artistes et du développement de carrière, Jean-Pierre Vivante (LE TRITON) a très sympathiquement et longuement ouvert les portes de son véritable complexe culturel, un lieu de vie, de création et d'innovation, Guillaume Lalu (GUESTME) est venu pour la première fois présenter sa dynamique start-up qui propose une offre d'abonnement mensuel pour aller aux concerts et soirées, Philippe Cadiot (CAFÉ LA PÊCHE) a très amicalement ouvert les portes du « temple des musiques urbaines », de son lieu artistique, culturel et de citoyenneté, pour parler de programmation, de concerts, de résidences, d'ateliers mais aussi de la mixité sociale, de genre et de génération. Matthieu Ducos (ROCK EN SEINE) a tout particulièrement bien exposé les partenariats institutionnels, privés et médias du festival qui réunit chaque année plus de 100.000 spectateurs aux portes de Paris.


Les étudiants peuvent également profiter des rencontres pour construire et développer leurs réseaux.