Issue de la promo 2002 de l'IMM, Pauline Duarte est aujourd'hui Chef de Projet Senior au sein de Def Jam Recordings France. Après avoir effectué un stage chez Sony, elle est restée 9 ans chez Columbia (Sony Music Entertainment), un peu plus d'un an chez Believe Recordings avant d'être approchée par Universal pour intégrer Def Jam Recordings France, une filiale du célèbre label Hip Hop New Yorkais ouverte en 2011 et qui emploie 10 personnes dont 3 chefs de projets.

Après la signature d'un artiste par le directeur artistique et le directeur du label, sa mission consiste à imaginer et mettre en oeuvre la stratégie marketing et à piloter les budgets afférents en faisant appel aux partenaires de son choix. Sa connaissance sectorielle et ses relations professionnelles sont déterminantes. Par exemple, elle doit vite savoir à qui elle peut s'adresser pour réaliser un clip ou des photos dans tel ou tel style, avec un budget déterminé et des délais à respecter.

Par an, Pauline Duarte coordonne environ 20 projets liés aux artistes locaux (Alonzo, IAM, Lacrim, Joke...) ou aux artistes internationaux (Kanye West, Rihanna, Jay Z...). Pour ces derniers, la filiale française doit mettre en oeuvre la stratégie marketing et promotionnelle définie pour le monde par la maison mère. La filiale a peu de marge de manœuvre et doit accepter certaines priorités.

Pauline Duarte connaît-elle une formule magique ?
Dans un premier temps, elle dira aux étudiants de l'IMM qui veulent découvrir son secret que « ça ne marche pas à tous les coups ». Puis, dans un second temps mais sans hésitation,  elle dévoilera la formule : « on ne calcule pas, on sait ! ». Pauline Duarte sait ce qui se fait actuellement, dispose aussi d'historiques, peut comparer son projet à d'autres, connaît le nombre de vues sur youtube et le nombre d'écoutes en streaming ... Grâce à toutes ces données, elle pense à un chiffre et se trompe rarement. Elle connaît son marché, celui du Hip Hop.

Finalement, les plus grosses difficultés à surmonter sont d'ordre relationnel. Pauline Duarte, comme tout chef de projets, doit sans cesse trouver des compromis, proposer un terrain d'entente et donc renforcer les liens avec les artistes et leurs managers . Là aussi la formule est simple : « une bonne définition et une bonne compréhension des attentes de chacun dès le début du projet ». Dans la pratique, nous savons aussi que tout évolue.

Être flexible, être disponible, avoir du caractère, être crédible, ne pas compter ses heures, « on est investi d'une mission», « il faut défendre son artiste coûte que coûte », « dans notre secteur, il s'agit de travail-passion et quand on a envie de pousser ses artistes le plus loin possible dans leurs carrières, on doit s'investir au maximum et travailler avec le même acharnement et la même détermination sur tous les projets qu'on nous confie ».

Merci à Romain pour les notes