Avoir un emploi est un élément important dans la vie mais il est préférable d'en trouver un qui permette de s'épanouir. Pour commencer, autant cibler un secteur qui attire spontanément. Celui de la musique n'est pas simple mais il a le mérite de faire perdre assez souvent la notion du temps à tous ceux qui lui consacrent de l'énergie. Bien évidemment, cela ne doit pas se faire au dépens de la santé mais lorsqu'on travaille sur un projet de tournée ou encore la production d'un album, il arrive qu'on oublie la faim un certain temps puis que l'on poursuive une réunion autour d'une table, sans vraiment voir l'heure passer.

Généralement, les personnes qui travaillent sur un projet musical aiment s'exprimer, partager des idées et même rêver à voix haute. De temps en temps (voire assez souvent), ils peuvent aussi se comporter comme les adolescents qu'ils restent. En groupe ou solitaire, à écouter et décortiquer un album, captant une folle énergie sur un riff de guitare, accentuant quelques paroles marquantes pour soutenir un texte fort, mimant un artiste leader ou son batteur, esquivant quelques gestes ou signes fédérateurs : la musique permet tout et donne des envies. Elle stimule et fait franchir de nombreux obstacles. Elle permet aussi de se lever tôt, du bon pied, même si on se couche généralement tard.

Pour développer les compétences des étudiants de l'IMM et favoriser leur intégration dans le secteur de la musique, des travaux pratiques et des travaux dirigés comme l'enquête annuelle sur les « Accros de la Musique » sont souvent associés aux nombreuses rencontres que nous organisons avec des professionnels.

Driver et Jean-Pierre Seck à l'IMM

Jean-Pierre Seck et Driver à l'IMM

En janvier et février, les étudiants de l'IMM ont rencontré Driver en compagnie de Jean-Pierre Seck (ALLMADE) pour parler de Rap, Wally et son autonomie exemplaire dans le circuit de la Chanson et de l'Humour, Darren Cross et son point de vue d'artiste-réalisateur folk australien au parcours atypique; Laurent Mignard a communiqué sa passion et son regard sur le Jazz et le Blues, d'anciens étudiants très actifs sont (re)venus comme Pauline Duarte (DEF JAM RECORDINGS), Romain Lannoy (ROCKERS DIE YOUNGER et le superbe FESTIVAL MELODICA), Jérémie Mension (FULL RHIZOME) et sa très intéressante coopérative de production musicale et d'accompagnement d'artistes; Anabela Antunes (MOLPE MUSIC) a très ouvertement traité du management d'artistes et du développement des activités scéniques des artistes, Magali Clapier (TRANSPARENCY RIGHTS MANAGEMENT) et David Weiszfeld (SOUNDCHARTS) ont vite levé le voile sur le big data, les métadonnées, le tracking et tout ce qu'il faut comprendre aujourd'hui pour l'avenir, Vincent Quittard (FINETUNES) a clairement exposé l'économie de la distribution numérique selon l'opérateur allemand pour lequel il travaille, Hamid Kolli (LA DYNAMO), Juliette Fouasse (ALLO FLORIDE) et Marie Favre (OCTOPUS) ont ouvertement échangé autour de leurs activités, du spectacle, des concerts et des tournées qu'ils croisent ou montent.

Les étudiants peuvent également profiter des rencontres pour construire et développer leurs réseaux.