La Maroquinerie est une salle de concert située dans le XXème arrondissement de Paris, sur les hauteurs de Ménilmontant, dans un ancien atelier de travail du cuir.

La structure existe depuis 1997 et comporte une salle d'une capacité de 495 personnes et un restaurant-bar ouvert tous les soirs qui accueille également des showcases, des lectures ou encore des vernissages d'expositions. Depuis 2003, La Maroquinerie est une filiale d'Astérios Productions (Vincent Delerm, Cali, Têtes Raides, Jeanne Cherhal...). Les espaces sont toutefois disponibles à la location pour d'autres producteurs.

La programmation musicale est assez éclectique. Chaque saison, de septembre à juillet, environ 200 spectacles sont à l'affiche. On peut y retrouver sur scène des artistes internationaux confirmés pour une date exceptionnelle à Paris mais aussi des festivals et des artistes en développement. On peut y entendre du métal assez régulièrement, de l'electro de temps en temps, du folk, un peu de soul ou du hip hop, du rock assez souvent, de la pop intimiste... Par contre, La Maroquinerie n'est pas un lieu pour le Jazz. Ce genre n'est quasiment jamais programmé et même si un producteur tiers veut louer l'espace pour en faire, son projet devra alors faire l'objet d'une sélection (ce qui permet à La Maroquinerie de maintenir l'identité de son choix). Les Ogres de Barback, les Troubadours du Désordre, Roots Manuva sont passés par La Maroquinerie. Prochainement, Soulfly, The Notwist, Nosfell ...

Les étudiants de l'IMM viennent de passer une journée avec les 5 membres de l'équipe permanente de La Maroquinerie.
Fabien, le régisseur, a décrit son parcours atypique et livré, durant toute la matinée, les grandes lignes du fonctionnement de la salle. Au-delà de l’aspect technique, il a souligné la dimension relationnelle du métier de régisseur. Fabien a mis l’accent sur son rôle d’intermédiaire entre un producteur et un artiste dont les attentes, exigences et inquiétudes sont souvent bien différentes.
Dans l'après-midi, Lucile à l'administration et Thomas à la communication et à la billetterie ont présenté leurs activités.

Justine au son et Aurélie aux lumières ont présenté la conception qu’elles ont de leur métier avant de passer à l'action avec les étudiants : la mise en place d’un plateau. Les 2 techniciennes ont insisté sur l’importance de magnifier l’œuvre de l’artiste pour que le public puisse en profiter dans les meilleures conditions auditives et visuelles.

Quelques étudiants de l'IMM sont montés sur la scène de la Maroquinerie pour un petit concert improvisé.  Olivia, Olivier, Théophile, Baptiste et Thomas ont pris les instruments tandis que les autres étudiants assistaient Justine et Aurélie au son et aux lumières.

Une bonne journée à La Maroquinerie !