Si vous connaissez des personnes qui n'achètent jamais ou que trop rarement de la musique, vous devez les motiver, les initier et peut-être les rassurer sur les bienfaits d'en consommer sans modération. Vous pourrez facilement les convaincre en communiquant ou en vous inspirant des 3 bonnes et simples raisons suivantes.

- La recherche du plaisir ou de son souvenir. La musique est tellement présente dans nos vies que nous sommes quasiment tous capables d'évoquer un souvenir lié à elle, et la plupart de ces souvenirs sont rattachés à la vie personnelle, voire sentimentale : une rencontre, un mariage, une histoire d’amour, une fête… La musique est le plus fréquemment associée à des souvenirs heureux ou à des moments initiatiques, les « premières fois ». Acquérir un support musical, par exemple, correspond bien souvent à l’achat d’un souvenir, d'un bon moment.

- Le désir de faire du bien aux autres. La musique est une forme d'expression que l’on aime, que l'on partage et que l’on offre. Offrir un support ou une place de concert se révèle être un cadeau particulièrement apprécié. Parmi les supports qui sont dans votre foyer, plusieurs sont offerts généralement par des personnes qui vous apprécient. Il n’est pas rare d’en acheter dans l’espoir de faire plaisir aux autres. La musique se partage et les supports peuvent aussi se prêter. En général, lorsqu’on prête quelque chose à quelqu’un, c’est pour lui faire plaisir. Quoi de mieux qu'une belle sortie pour assister à un concert, se changer les idées ou en trouver de nouvelles, et dans tous les cas, là encore, du plaisir à partager.

- Le besoin d'exprimer ce que l'on est ou ce qu'on aimerait être. Demandez à un accro de la musique ce qu’il écoute et vous aurez des indications sur sa personnalité. La musique qu’il aime est en quelque sorte une projection de ce qu’il est ou de ce qu’il aurait aimé être. De l’artiste à succès, riche belle et célèbre, dont la carrière est synonyme de «réussite» à l’artiste maudit, masqué, rebelle et décadent : vous trouverez de tout et pour tous les goûts. De la coiffure au maquillage, sans oublier les vêtements, du moulant au vraiment ample, toutes les tailles, toutes les composantes et tous les signes distinctifs, tout pour fédérer ou se démarquer. Certains accros de la musique afficheront aisément leurs couleurs. Par ailleurs, de nombreux artistes expriment également tout haut ce que l’on pense tout bas, avec des mots ou des attitudes, des porte-voix, des amplificateurs et des images. Ils créent des slogans que nous partageons, reprenons et nous approprions des fois. Ils peuvent même véhiculer des valeurs,  des projets, des envies, des utopies et des engagements.

Zaza Fournier à l'IMM

Zaza Fournier et des étudiants de l'IMM

En Mars 2016, les étudiants de l'IMM ont rencontré Zaza Fournier pour parler de sa carrière, identifier des moments clefs, échanger à bâtons rompus sur son travail et sa vie d'artiste. Angélique Gounot (SACEM) a accueilli un groupe d'étudiants pour présenter sa société de gestion collective mais aussi les services musicaux tout en faisant un excellent rappel sur les droits d'auteurs. Amandine Gué-Maingre (LA MAROQUINERIE) et l'équipe technique de la salle parisienne ont reçu des étudiants pour une mise en situation et pour leur dévoiler le fonctionnement d'un lieu de programmation musicale. Karine Colin (SPPF) est revenue sur les droits voisins à partir d'exemples concrets et a délivré de précieuses informations sur les droits des producteurs, Eva Touboul (Avocat en droit du travail) a expliqué les grands principes du droit des salariés et des entreprises tout en soulignant l'importance des règles et de l'humain, Isabelle Correa Luna (ICP) a dévoilé les particularités relatives à l'assurance évènementielle et aux principaux risques encourus par les organisateurs, Nathalie Paul (CONCERTLIVE) a montré comment établir des partenariats notamment avec les médias sur les projets des étudiants, Rodolphe Dardalhon (ROY MUSIC) a parfaitement exposé les multiples activités d'un producteur indépendant qui fonctionne au coup de coeur et sa diversification de métiers qui permet d'accompagner des artistes, Vincent Boivin (ARISTA / SONY MUSIC FRANCE) a présenté le fonctionnement du label dédié au développement d’artistes qu'il dirige au sein de la major, l'organisation et sa carrière au sein d'un grand groupe, Halit Uman (HALIT MUSIC) a très ouvertement partagé avec les étudiants son expertise de l'édition d'oeuvres musicales et de nombreuses anecdotes sur le catalogue exceptionnel qu'il gère, Julien Bousquet (ÉCLATS SPECTACLE) a parlé de sa «maison artisanale», de l'organisation de concerts et tournées dans le secteur de la chanson et ses particularités, Eddie Aubin (MY OPEN TICKETS) a présenté sa structure et des réflexions sur les perspectives d'évolution de la billetterie, Matthieu Ducos (ROCK EN SEINE) a tout particulièrement exposé les partenariats institutionnels, privés et médias d'un festival qui réunit chaque année plus de 100.000 spectateurs aux portes de Paris, Vincent Castaignet (MUSICOVERY) a dévoilé le «mood pad», une interface graphique étonnante qui vise à offrir une expérience d’écoute de la musique simple, intuitive, ludique notamment par des playlists et des recommandations, Yohan Michel (WEEZEVENT) a très gentiment reçu les étudiants pour présenter l'équipe, le logiciel en ligne destiné aux organisateurs d’événements et les diverses solutions technologiques de billetterie en self-service proposées par l'entreprise.

Les étudiants profitent également de ces rencontres pour construire ou développer leurs réseaux.