Depuis 1974, Dominique Mouyeaux travaille dans le secteur de la musique. Entrepreneur de spectacles, il a organisé des concerts pour François Béranger, Jacques Higelin, Léo Ferré. Pour la Fête d'Avant-Garde et l'American Center of Paris, il programme et produit des concerts de Scorpions, Shakin'Street, Ganafoul, Magma, Little Bob Story, ou encore le tout premier concert mythique de Téléphone.

En 1977, il produit son premier disque «Happy French Band» de Mahjun. Dès l'année suivante, avec Christine Nordheim, il créé ses éditions, Chris Music et ouvre un premier magasin de disques. Dans le milieu des années 80, il fonde et développe «Madison», la première chaîne de disquaires indépendants en France. Côté enregistrement, les productions de «Partenaire Particulier» et «Din Daa Daa» (George Kranz) deviennent de véritables hits. Dans les années 90, Dominique Mouyeaux étoffe son catalogue d'oeuvres musicales et produit des dizaines d'albums. En 2001, il ouvre le Studio 180 puis l'entreprise de spectacles Vilgo. Pour compléter ce rapide portrait et 40 années d'activités, Dominique Mouyeaux est aussi membre du conseil d'administration de la SCPP. Il produit actuellement l'artiste capverdien Jorge Humberto et Zerrad Trio.

En résumé, sa carrière est à 360° et il partage depuis plusieurs années ses multiples expériences avec les étudiants de l'IMM. Voici une synthèse de sa dernière rencontre avec eux.

« Ce n'est pas le milieu de la musique qui détermine un succès... c'est le public ! »

« Partenaire Particulier ... À l'époque, personne n'en voulait ! J'ai envoyé des disques et j'ai eu comme réponse « c'est de la merde ! ». Nous avons décidé de lancer le groupe sur ses terres, à Bordeaux. Le titre a de suite cartonné ». Voyant l'intérêt grandissant pour le groupe, Dominique Mouyeaux profite d'un partenariat NRJ-Warner-Madison (relatif à la promotion de Madonna) pour présenter le titre.. : « il est passé le jour même à l'antenne et c'est devenu un succès. Les étudiants aimaient. Ce n'est pas le milieu de la musique qui détermine un succès mais le public ».

Dominique Mouyeaux regarde de près l'évolution sectorielle et porte un regard assez optimiste sur l'avenir.
« Il n'y a jamais eu autant de répartitions de droits, et on n'a jamais autant utilisé la musique... »
Chiffres à l'appui, Dominique Mouyeaux en profite pour présenter les grandes lignes de l'étude EY « Industries culturelles et créatives en France - panorama économique » et notamment le poids économique de la musique et le nombre d'emplois (graphique ci-dessous)

« Il faut travailler avec des gens biens, de confiance et dans une bonne ambiance. On se tutoie dans le métier. C'est un métier de copains... mais il n'y a pas d'amis. Ce sont plutôt des relations proches. »

« Le producteur est un metteur en scène. Un métier de compromis et les personnes qui y travaillent sont des caméléons. »

Merci à Romain pour les notes