Selon le Global Music Report publié par l’IFPI, le marché mondial de la musique enregistrée affiche une hausse de 5,9% en 2016, soit le plus fort taux de croissance depuis l’établissement des statistiques du marché mondial par l’IFPI en 1997. Le chiffre d’affaires mondial de la musique enregistrée s’est élevé à  15,7 Milliards US $ pour l’année 2016, soit l'équivalent d'une commande de 80 avions A350 pour Airbus.

À l’origine de la progression de 60,4% des revenus du streaming, les 112 millions d’utilisateurs qui disposent d'abonnements payants. La marge de progression semble encore importante puisque ce nombre d'abonnés payants dans le monde correspond simplement à l'équivalent de la population indienne qui surfe sur le net. Selon les chiffres communiqués, les plateformes de streaming audio auraient 100 millions d'utilisateurs en plus qui n'auraient pas encore choisi l'abonnement payant. Si on ajoute 900 millions d’utilisateurs de plateformes de streaming vidéo et sous réserve de meilleurs accords négociés avec ces dernières, le secteur de la musique devrait globalement réussir sa transition numérique. Même si les artistes et les labels indépendants ne profitent pas vraiment de la croissance,  la tendance permet toutefois d'entrevoir une redynamisation de leurs activités. Pour l'heure, le constat est simple : la croissance du streaming compense la baisse de 20,5% des revenus du téléchargement et celle de 7,6% des ventes physiques. Grâce à ce fort développement du streaming, les revenus issus du numérique ont réalisé pour la première fois 50% du chiffre d’affaires total de la musique enregistrée.

Féfé à l'IMM

Féfé à l'IMM

Les données disponibles sur le marché mondial de la musique live (en concert) sont difficiles à réunir. Par contre, comme vous devez vous en douter, la croissance semble aussi être au rendez-vous. Les 100 plus grosses tournées, par exemple, ont généré environ 5 Milliards US $ pour l’année 2016.
À elle toute seule, la tournée de Bruce Springsteen & The E Street Band, à l'occasion du 35ème anniversaire de «The River», dépasse les 268 millions de US $. Bruce Springsteen devance Beyoncé (256 millions de US $) et Coldplay (241 millions de US $). En 2016, les Rolling Stones ont seulement donné 14 concerts. Mais ils ont dépassé les 90 millions de US $ avec  743.425 billets vendus. Avec un prix moyen de 122,33 US $, la billetterie d'un seul show des Rolling Stones a généré en moyenne 6,5 millions de US $.

Des chiffres à faire tourner la tête... mais des chiffres qui ne concernent finalement qu'une poignée d'artistes et quelques très gros entrepreneurs de spectacles. La grande majorité des artistes et des entrepreneurs indépendants ne profitent pas vraiment de la croissance. La tendance permet toutefois d'affirmer que les consommateurs affectionnent tout particulièrement les concerts et n'hésitent pas à débourser des sommes importantes pour vivre un instant magique. Dans la musique, l'espoir est donc toujours présent et finalement, personne n'est à l'abri du succès. Les carrières sont faites de hauts et de bas. L'important, c'est de durer !

Pour développer les compétences des étudiants de l'IMM et favoriser leur intégration dans le secteur de la musique, des travaux pratiques et des travaux dirigés sont régulièrement associés aux nombreuses rencontres que nous organisons avec des professionnels.

En mars et avril, les étudiants de l'IMM ont rencontré d'anciens étudiants : Sébastien Cattant (QOBUZ) a présenté sa fonction de Business Development Manager, les particularités de son entreprise et de la toute première offre mondiale de streaming en vraie qualité audio Hi-Res qu'elle propose (flux, permanent et intégral, avec une compression sans perte), Laurent Lino (FRANCE BILLET) gestionnaire billetterie spectacles a présenté l'incontournable filiale de la Fnac qui gère plus de 20 millions de billets par an, Guillaume Découflet (VALEOPROD) a très ouvertement parlé de son parcours professionnel et du management d'artistes tel qu'il l'exerce en Amérique du Nord et plus particulièrement de son travail avec les producteurs et DJ d’A Tribe Called Red ou encore du pianiste Jean-Michel Blais. Tiffany Lesueur (SUPERSONIC) a dévoilé l'espace hybride de la dynamique salle de concerts à l’allure de loft new-yorkais où elle officie maintenant en qualité de Chargée de Communication. Un grand merci pour l'accueil et toutes les explications sur la programmation du lieu à Aurélien Jobard (programmateur), Romain Meaulard (chargé de production) et Cécilia Sparano (chargée de communication).

Les étudiants de l'IMM ont également rencontré l'exceptionnel FÉFÉ pour parler du développement de sa carrière, Alain Lahana (LE RAT DES VILLES) a exposé sa bonne conception du management d'artistes et ses multiples collaborations avec des artistes exceptionnels comme Patti Smith, Iggy Pop ou encore Giédré; Fred Franchitti (ASTON VILLA) a parlé des hauts et des bas d'une carrière d'artiste, Bertrand Burgalat (TRICATEL) et Rodolphe Dardalhon (ROY MUSIC) ont parfaitement illustré le dynamisme et l'inventivité de labels indépendants, Pierre Blotman (MODULOR) a présenté le fonctionnement de sa performante entreprise de distribution,

Nathalie Villerot (SCPP) a parfaitement exposé les actions du bureau anti-piraterie et leur importance, Karine Colin (SPPF) est revenue sur les droits voisins des producteurs et le rôle d'une SPRD, Rachel Cartier (DEEZER) a décrypté les lignes éditoriales de la plateforme et notamment expliqué la construction et l'impact des playlists proposées aux auditeurs, Nathalie Paul (CONCERTLIVE) a montré comment établir des relations et des partenariats avec les médias, Hervé Cocto (MMC) a présenté le paysage audiovisuel, ses radios et ses chaînes de télévision, Bruno Delport (TSF) a merveilleusement expliqué le fonctionnement d'une radio et sa gestion notamment à partir de ses nombreuses années à la barre de Radio Nova, Anne Grange (LES FILMS DE L'ÉTRANGER) a offert aux étudiants toutes ses compétences en production audiovisuelle et notamment en réalisation de vidéomusiques, Francis Dufour (Régisseur Général) a dévoilé sans hésitation ses secrets de directeur technique, lumières, son, régie et a donné les trucs et astuces qui font de lui un professionnel  reconnu, Alexandre Pigny (S-PASS) a très clairement parlé de l'exploitation des 70 équipements publics sportifs, culturels, événementiels et de loisirs gérés et exploités par son groupe, Lily Fisher (ZÉNITH PARIS) a accueilli les étudiants pour présenter son lieu de diffusion et le faire très sympathiquement visiter.

 

Les étudiants de l'IMM au Zénith Paris

Dans le cadre d'un partenariat entre l'IMM et BANLIEUES BLEUES, les étudiants sont sur le terrain. Ils ont assisté au concert de Fidel Fourneyron ¿ Que Vola ? (France/Cuba) après l'avoir rencontré, puis d'IFÉ (Caraïbes) en ayant préalablement discuté avec son manager Laurène Chanson (WNA) et Xavier Lemettre (directeur du fabuleux festival BANLIEUES BLEUES). Un grand merci à Hélène Vigny (chargée des relations publiques de LA DYNAMO et de BANLIEUES BLEUES) pour l'organisation, la réactivité et son accueil.

Les étudiants peuvent également profiter des rencontres pour construire et développer leurs réseaux.